Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

One Comment

Désobstruction en spéléologie

Désobstruction en spéléologie

Pour pénétrer dans une cavité, il est parfois nécessaire de supprimer une obstruction qui bouche ce conduit ou qui en empêche le franchissement. Certains indices, comme un courant d’air ou la morphologie des galeries, motivent les spéléos a désobstruer. Il faut savoir que la majorité des premières en Suisse romande sont permises par les désobstructions.

A la pelle et avec des bidons, pour enlever les bouchons de sédiments :

Il est fréquent qu’une cavité soit obstruée par du sable ou le plus souvent par de l’argile provenant de la dissolution de la roche calcaire. C’est alors qu’il faut sortir pelles et bidons. Plus on creuse gros, plus il y aura de déblais à évacuer ! Logique ! Quelle est alors la section idéale ?

  • Jusqu’à 5 mètres, il suffit de creuser assez pour passer en rampant.
  • De 5 à 30 mètres, la taille idéale est celle permettant de passer à quatre pattes. L’idéal est la pelle de pionnier pliée et des bidons découpés ou des bacs.
  • Plus de 30 mètres, il faut progresser debout ou presque avec de plus gros moyens.

 

Pour la roche en place et les blocs :

Il est possible de casser de la roche avec un burin, une massette, une barre à mine, un éclateur de roche ou un marteau piqueur. Si l’obstacle est constitué de roche compacte, le moyen le plus efficace est l’explosif. Nul besoin d’énormes explosions ! Quelques grammes d’explosif bien placés dans des charges forées suffisent.

 

 

Comment reconnait-on un vrais spéléo ? A la désobstruction ! 😉

Comments

  1. Pierre

    Je ne connaissais pas du tout la désobstruction. Bravo pour vos explorations !

Submit a Comment