Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

No Comments

Tic-Boum (cartouches Hilti)

Tic-Boum (cartouches Hilti)

Technique

La technique du Tic-Boum (cartouches Hilti) consiste à percuter une cartouche pour pistolet à clous (en particulier les cartouches Hilti noires) placées au fond d’un forage de typ. diamètre 8 mm X 100 mm. Pour y arriver un percuteur, une tige ayant un diamètre très proche de celui du trou avec au bout un usinage pour assurer une percussion annulaire, est introduit dans le trou et la mise à feu est obtenu en frappant dessus avec un marteau. Ceci permet la destruction de blocs isolés. Il est aussi possible d’utiliser cette technique dans de la roche en place.

Cette méthode est intrinsèquement dangereuse, en particulier de part les projections de métal le long de la tige du percuteur. Une plaque de protection ajustée à la tige du percuteur est absolument requise. Ne pas oublier des lunettes, des gants et des protections auditives ! Je vous laisse consulter la bibliographie pour obtenir des détails sur cette technique. Je ne peux qu’en déconseiller l’usage et le but de cet article est uniquement d’informer. Cette technique, à priori illégale.

Ne pas oublier des lunettes, des gants, des protections auditives et des protections contre les éclats (en particulier une plaque de protection ajustée à la tige du percuteur) !

Un outils commercial, appelé Boulder Buster, est basé sur le même principe, mais en permettant évidemment une mise à feu à couvert.

Comparaison détonateur/Tic-Boum

La plus petite charge explosive classique est constitutée d’une simple amorce électrique (moins de 1 gramme d’explosif). Elle peut être placée dans un forage de 8 mm de diamètre, comme une cartouche Hilti. Avec une si petite charge, il est tout à fait possible d’agrandir des pincements de méandres, détruire des blocs, … Cette technique à l’immense avantage de permettre la mise à couvert, contrairement aux cartouches Hilti.

Dégagement de CO

Dans les articles de Regards 28, la problématique du dégagement de CO des cartouches Hilti est abordée. Selon Hilti, une cartouche dégage 0.055 litre de CO et le tir de deux cartouches dans un bidon étanche de 190 litres (cas extrême du confinement) a donné 270 ppm de CO (valeur mesurée). Le tir d’une amorce électrique dans le même volume produirait approximativement 120/0.190 = 630 ppm.

En ne faisant sauter que cette amorce électrique, la quantité de CO dégagée est de 120 ppm/m3, ce qui veut dire que si les gaz d’explosif sont dissolus dans un volume de 10 m3 (une petite salle, le volume d’un méandre, …), la quantité de CO mesurée est de seulement 12 ppm, ce qui est une valeur inoffensive.

La production de CO d’une amorce électrique est seulement 2.3 fois supérieur est l’effet du minage est très nettement supérieur. Le rapport efficacité/ dégagement de CO des deux méthodes est sans aucun doute à l’avantage de l’amorce électrique.

Bibliographie :

  1. M. Panzanaro, « Nuoeve tecniche di disostruzione su roccia », Speleologia 29, 1993, p.79-80.
  2. M. Genoux, « Nouvelle technique de désobstruction », Stalactite, revue de la société suisse de spéléologie no1, 1994, p. 29-31.
  3. Laurent Vasse, « Le percuteur manue à cartouche Hillti », Spelunca no62, 1996, p. 54-56.
  4. José Schonbroodt, « Méthode d’élargissement de Fissures par cartouches Hilti 68./11M », Regards 28, 1997, p.23-26.
  5. Robert Leveque, « Explication d’une méthode de tir à la cartouche », Regards 28, 1997, p.27-31.
  6. Guy Lardenois, « Désob au Percuteur et securité », Regards 28, 1997, p.17-22.
  7. Actes du 1er congrès Franco-belge à Fromelennes (CDS08 ou Spelunca librairie)
  8. Echelle n°20 – Bulletin du Spéléo Club Aubois
  9. Monoxyde de carbone et minages en spéléologie, M. et J. Demierre, 2006

Submit a Comment