Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

No Comments

Pompage aux Chaudières d’Enfer

Pompage aux Chaudières d’Enfer

Les Chaudières d’Enfer sont deux exurgences temporaires des sources de la Lionne. Ces deux grottes se terminaient sur des siphons. Lors des crues un débit impressionnant sort de la petite Chaudière, tandis que la Grande ne coule qu’exceptionnellement. Elle a coulé pour la dernière fois durant la fameuse crue de 1990. Des légendes se rapportent au développement du « réseau » de la Lionne ainsi qu’à une rivière souterraine!

Jusqu’à la fin de l’année 1999, toutes les cavités des sources de la Lionne butaient sur des siphons. Un grand espoir de continuation se trouvait derrière les siphons des petites et Grandes Chaudières d’Enfer (Baron en parle sans son ouvrage « Spéléologie du canton de Vaud »); c’est pour cela que nous avons procédé au pompage de la Grande Chaudière. Dès que le siphon fut vidé, un courant d’air net et constant traversa la cavité. Un nouveau réseau était né ! 🙂

Une galerie descendante où une corde est conseillée mène à une chatière. Derrière se trouve une petite salle avec « LE » siphon. Une fois vidé, il est possible de remonter entre des blocs dans une nouvelle salle. De la un nouveau siphon et un passage étroit en hauteur mène à un petit lac qu’il faut traverser. De là part une imposante galerie ultra glaiseuse dont l’exploration s’est arrêtée sur des siphons. Mais où passe donc le courant d’air omniprésent dans la première partie? Vu le puissant courant d’air, il doit y avoir une entrée supérieure. C’est certain…

Les photos prisent lors de l’explo (Marc Wittwer du GSL)

Grande Chaudière d’Enfer
Coordonnées : 514’630 / 166’805 alt. 1075 m
Dév : 1’185 m  Déniv. : 107 m

Petite Chaudière d’Enfer :
Coordonnées  : 514’550 / 166’750 alt. 1055 m
Dév : 110 m  Déniv. : -20 m

Informations : Lien

Pour en savoir plus, le site du Groupe Spéléo Lausanne.

Submit a Comment