Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

No Comments

Oron – mines de charbon

Oron – mines de charbon

Dans la région d’Oron, le charbon a été exploité depuis la 18ème siècle jusqu’à la fin de la deuxième guerre mondiale. Des milliers de tonnes de charbon ont été extraits.

Grand Travers-Bancs Bron

Visite du Grand Travers-Bancs Bron (1847-1898), une ancienne mine de charbon du bassin dOron. Les galeries dans la molasse friable sont impressionnantes, mais étonnement stable et peu éboulées malgré le temps qui passe.

Ce travers-banc est une des très rares anciennes mines vaudoises de charbon explorables. La galerie principale peut être parcourues sur environ 300 mètres, parfois dans l’eau jusqu’aux hanches ou dans des galeries éboulées. A deux reprises, des bancs de charbon ont été traversés et exploités. Certains peuvent aussi être parcourus sur une bonne distance. Au fur et à mesure de la progression, la qualité de l’air se dégrade (baisse de la concentration d’oxygène). Nous nous sommes arrêtés au sommet d’un petit puits arrosé, de part le dangereux manque d’oxygène.

Un détecteur de gaz est requis pour progresser en sécurité. Prudence !


L’équipe à l’entrée de la mine (photo J. Dutruit).

Au terminus de la mine coule un ruisseau conséquent. Il serait intéressant de comprendre où va toute cette eau. Dans la mine d’Oron-Châtillens à proximité selon la topographie ? Rejoint-elle ensuite la galerie longitudinale Bron ?

Mine d’Oron-Châtillens

L’entrées de la mine d’Oron-Châtillens (exploitation de 1943-46), qui se situe aujourd’hui dans un champ, est disparue. Elle se développait sur 4 étages et a fourni plus de 16’000 tonnes de charbon.

Exploitation des mines de Châtillens (tiré du site web de la commune de Châtillens)

Mine de Possession

L’importante mine de Possession a été exploitée de 1942 à 1947. Elle fut la dernière mine de charbon vaudoise en activité et elle a employée jusqu’à 250 personnes, en fournissant plus de 27’000 tonnes de charbon. Elle a fermé ses portes et ses puits le 23 avril 1947.

Son terril est encore visible sur la route qui conduit de Châtillens à la commune des Tavernes. Les deux puits d’exploitations sont aujourd’hui obstrués. Le long de la rivière Le Grenet se trouvait aussi deux entrées aujourd’hui obstruées. L’eau sortant de la mine, avec sa forte odeur soufrée caractéristique, a cependant permis de retrouver une de ces deux entrées.

Un affleurement de molasse, juste au-dessus de la source, pourrait permettre de retrouver la galerie de mine en désobstruant par le plafond. Il est cependant très probable que la mine est aujourd’hui intégralement noyée, sachant qu’une descendrie se trouve dès l’entrée. Il faut savoir que cette mine descendait à plus de 100 mètres de profondeur dans la molasse.

Galerie longitudinale Bron

L’entrée de la galerie longitudinale Bron (1873-1898) a été repérée à Oron-la-Ville. Son exploration est à faire, mais la cavité est en partie noyée et partiellement obstruée dès l’entrée.

Mine des Tavernes

La mine des Tavernes (exploitation de 1943-45) est aujourd’hui disparue et plus de traces sont visibles en surface.

Divers

La majorité des galeries ne sont aujourd’hui plus accessibles. A ma connaissance, seule le Grand travers-bancs Bron permet aujourd’hui d’atteindre les filons de charbon et de revivre le travail titanesque réalisé par les mineurs de charbon dans le bassin d’Oron.

Un grand merci à Monsieur Meisser du musée géologique de Lausanne pour les échanges ayant contribué à ces rséultats.

Liens :
Châtillens – histoire des mines
Spelemines – mines vaudoises
GSL – mines vaudoises

Les anciens plans : mines du bassin d’Oron

André Claude, «Un artisanat minier: charbon, verre, chaux et ciments au Pays de Vaud», Lausanne 1974

Mise en garde : la visite de ces cavités nécessitent une formation et un équipement adéquat. N’hésitez pas à me contacter !

Submit a Comment